fbpx

(Définition) Slowpreneuriat : Oeuvrer pour un monde qui respecte et célèbre le vivant.

© Emilie Grau

Slowpreneur.e : entrepreneur.e qui choisit d'apporter une contribution positive au monde par les affaires, sans cramer ses ailes ni la planète

© Emilie Grau

Le Slow, ce n'est pas (seulement) ralentir, c'est privilégier le Vivant.

Slow Food • Slow Cosmetic • Slow Tourism • Slow Life...

Passer au Slowpreneuriat, c'est devenir un.e Gardien.ne du Vivant: prendre soin de soi ET du collectif.

Le Slowpreneuriat, ce n'est pas réservé aux mamans ou aux artisans.

Le Slowpreneuriat, ce n'est pas une vision étriquée et peu ambitieuse de l'entrepreneuriat

Le Slowpreneurs, sont des entrepreneurs atypiques, (hyper)sensibles, multi-potentiels, éco-spirituels et engagés.

Pour les Slowpreneurs, la richesse est dans la prospérité et le bien-être partagés.

Le Slowpreneuriat est un cheminement pour plus de sens, de kiff et d'épanouissement.

Le Slowpreneuriat est un choix de vie pour soi, pour la communauté et la planète.

Alignement • Prospérité • Contribution

Les 3 dynamiques du Slowpreneuriat sont l'ADN d'un modèle de leadership et de business contributif et régenératif.

Qui sont les slowpreneurs?

Le Slowpreneuriat attire prioritairement les entrepreneurs atypiques (zèbres, multi-potentiels, hypersensibles…), parce qu’ils sont comme les canaris dans la mine, à l’avant-garde du Nouveau Monde, celui dans lequel le bien-être est la nouvelle richesse.

On trouve dans la communauté Les Slowpreneurs des coachs, des freelances du web, des créatifs, des makers, des thérapeutes holistiques et de toutes autres sortes d’entrepreneurs éco-spirituels et engagés pour un monde plus durable pour les Hommes et la planète.  Leur point commun? la passion de la vie!

Passionnés de spiritualité, de développement personnel et de consommation raisonnée, ils aspirent à une vie plus slow, plus consciente de l’environnement et plus en connexion avec eux-même. 

Ils ne sont pas reconnaissables par leur vocation mais par leur intention : amener plus d’amour, de lumière, de connexion et de joie dans le monde sans sombrer dans le burn out, le workhalolism ou la digital addiction.